Combien ça coûte ?

Image

Le coût d’installation d’un poêle ou d’une chaudière à pellets reste assez élevé mais se compense par le prix du combustible. En Région wallonne, des primes sont octroyées pour l’installation d’un poêle ou d’une chaudière biomasse (voir les primes en Région wallonne).
Rappelons que l’appareil doit être minutieusement dimensionné en fonction de votre logement et de vos besoins.

Contexte des prix des pellets

Suite à la crise économique et énergétique due notamment à la guerre en Ukraine, la diminution des activités industrielles après la pandémie de covid19, ... les prix des matières premières ont fortement augmenté et les produits bois (dont le pellet) n’y ont pas échappé. Cette situation n’avait jamais été rencontrée auparavant. Avant 2022, le prix des combustibles bois offraient une grande stabilité.

Pourquoi cette hausse des prix en 2022 ?

Cette augmentation est en partie conjoncturelle : d’une part, la hausse des coûts de production liés en partie à la guerre en Ukraine (matière première, process de fabrication, transport, emballage, …) et la baisse de l’offre en combustibles disponibles sur le marché en raison de la difficulté d’exploitation forestière et de la baisse de l’activité industrielle (source d’approvisionnement de la matière première pour la fabrication du pellet).
D’autre part, une augmentation de la demande des consommateurs. Après la crise du covid19, l’augmentation du télétravail a accru les besoins énergétiques des foyers et de nombreux ménages se sont tournés vers le pellet de bois pour améliorer leur confort en chaleur. Face à la crise énergétique de 2022 et à la flambée des prix de l’électricité et du gaz, les consommateurs ont souhaité se chauffer avec une énergie moins chère.

Or, par la loi de l’offre et de la demande (une demande supérieure à l’offre disponible sur le marché), le prix du pellet de bois a lui aussi fortement augmenté…

Est-ce rentable de se chauffer aux pellets ?

A titre d’information,
L’équivalence de 2 000 L de mazout correspond ± à 20 000 kW d’énergie (= ± 2 m³ gaz = ± 10 - 14 stères de bûches = ± 4 400 kg pellets = ± 1 560 L propane)

Valbiom a d’ailleurs analysé le comparatif des coûts de chauffage aux pellets lors de la crise énergétique de 2022 : si on considère les prix maxima pour les différents types de combustible : (en tenant compte du rendement des appareils.)

  • Gaz : 21,60 cent€/KWh (pour un rendement de 100%)
  • Mazout : 15,61 cent€/KWh (pour un rendement de 90%)
  • Bûches : 10,72 cent€/KWh (pour un rendement de 75%)
  • Pellets : 16,93 cent€/KWh (pour un rendement de 90%)

Lors de la crise énergétique, malgré sa forte hausse, le pellet revenait moins cher que le gaz et était comparable au prix du mazout.

En 2023, le prix des pellets a diminué comme le montre le suivi des prix des combustibles bois ci-dessous.

Un comparatif des prix moyen de l’énergie a été établit pour l’année 2023. Il ressort le classement de l’énergie la moins chère (par ordre de prix croissant) :

  • Plaquettes de bois : 492 €/10.000kWh
  • Bois bûches : 833 €/10.000kWh
  • Gaz de ville : 984 €/10.000kWh
  • Pellets de bois en vrac : 990 €/10.000kWh
  • Gaz propane : 1005 €/10.000kWh
  • Pellets de bois en sac : 1133 €/10.000kWh
  • Mazout : 1203 €/10.000kWh
  • Pompe à chaleur géothermie : 1205 €/10.000kWh
  • Pompe à chaleur air-eau : 1428 €/10.000kWh
  • Electricité : 3856 €/10.000kWh
Comparatif des coûts de chauffage pour une équivalence énergétique de 10 000 kWh/an, estimation faite sur les moyennes énergétiques de 2023.

Suivi du prix des pellets

Valbiom effectue chaque mois le suivi des prix des combustibles bois, consultez-le.